Ces chères lunettes


Emission Radio / lundi, novembre 19th, 2018

Après quinze ans de bons et loyaux services, il faut que je me rende à l’évidence en écoutant mon ophtalmologue. Je dois changer mes lunettes.
L’ordonnance en mains, je me rends chez les opticiens dont les marques n’envahissent pas les media avec des publicités idiotes de la part d’annonceurs aussi stupides que leurs publicités et qui prennent leurs clients et futurs clients pour des imbéciles.
Qui n’a pas entendu ces « grandes » marques polluant l’espace audiovisuel avec ce genre d’annonce :
« une paire de lunettes achetée, vous bénéficiez de 40 % et d’une paire gratuite. En plus on vous offre un appareil auditif pour seulement un euro ».
C’est formidable, il faut absolument que je me dépêche d’être sourd pour pouvoir profiter de cette offre alléchante !
De telles offres laissent deviner une marge stratosphérique sur la vente d’une simple paire de lunettes. Les annonceurs laissent ainsi clairement entendre qu’ils abusent de la crédulité, voire naïveté, de leurs clients. De plus, cette publicité malsaine, il faut bien la payer. Aux heures de grande écoute à la télévision, le prix de chaque seconde est exorbitant. C’est évidemment la « grande » marque qui paie. Mais où trouve-t-elle l’argent nécessaire ? Dans la poche des clients qu’elle appâte avec sa publicité.
C’est pour cette raison que je ne me suis pas rendu chez ces opticiens qui ont des euros dans les yeux quand ils voient un client entrer dans leur boutique aux relents d’arrivisme tenue par des personnes au sourire commercial et au comportement obséquieux.
J’ai préféré aller chez un opticien beaucoup plus discret dans le paysage audiovisuel. J’ai rencontré une personne charmante avec laquelle j’ai pu avoir des discussions intéressantes sur des sujets divers. Aucune promotion en vue, mais des prix raisonnables. J’ai fait faire par la suite un devis par une « grande » marque envahissante qui vante ses promotions extraordinaires. Pour les mêmes produits, elle me coutait le double !
Quand j’ai dit à ce vendeur que je trouvais son offre un peu chère, tout suite il m’a rétorqué que ce n’est pas un problème puisque c’est la mutuelle qui paiera !
Je lui ai fait remarqué que la mutuelle, c’est moi qui l’alimente avec d’autres personnes que je n’ai pas l’intention de léser. Je ne saurai jamais s’il a entendu et compris le message.
Après avoir choisi mon opticien, il fallait que je choisisse une monture. Je savais exactement ce que je souhaitais, à savoir une monture très discrète, comme ma paire précédente. Impossible d’en trouver. Ce n’est plus la mode. La mode étant cyclique, ce qui était ringard revient au goût du jour. Il suffit de regarder des images d’archives pour constater que les lunettes d’aujourd’hui sont celles qui étaient portées après la seconde guerre mondiale. C’est ce qu’on appelle le progrès.
Il en est de même avec les vêtements, les voitures et tout ce que nous utilisons quotidiennement. Le con-sommateur est pris en otage des modes cycliques provoquées par des industriels sans scrupules pour encourager l’achat d’objets aussi divers que variés qui pourraient pourtant attendre avant d’être changés.
Ne cédons pas aux sirènes des publicités, elles sont toutes malsaines. L’objectif des annonceurs, ce n’est pas de vous rendre plus heureux ou d’avoir les dents plus blanches ou le linge le plus propre ou de posséder la voiture qui ne pollue pas, etc. Non, leur seul et unique objectif c’est l’accroissement de leurs chiffres d’affaires. Donc toutes les publicités sont mensongères, même si elles ne tombent pas sous le coup de la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *