Dieu à vendre

On ne devrait lire que des livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? Franz Kafka

Nul doute que Kafka aurait apprécié ce nouvel ouvrage d’Emmanuel Decroix.

IL dérange sans provoquer, mais a le mérite de poser des questions légitimes qui ne laisseront pas le lecteur indifférent. L’auteur ne prétend à aucun certitude. Aussi, refuse-t’il le recours aux poncifs pour apporter des réponses toutes faites, il souhaite nourrir la réflexion du lecteur à propos des religions et de nos croyances.

Et si, individuellement, nous nous efforcions de faire une distinction entre la foi et les enseignements dispensés par les différentes religions ? Et si nous nous contentions de partager et d’échanger nos convictions plutôt que de vouloir imposer nos certitudes ? Peut-être, retrouverons-nous notre sens critique, notre liberté d’Homme et, enfin, les chemins de la paix et de la sagesse.

Préface de Jean-Claude Bourret